Alors que tous les indicateurs étaient au vert, deux matchs consécutifs perdus remettent déjà en cause la marche en avant des Sang et Or vers la porte d’entrée de la Ligue 1.

Hier après-midi, le Rc Lens a accusé sa première défaite de la saison à Bollaert-Delelis face à une modeste équipe de Châteauroux, bien regroupée, qui a su profiter de quelques rares contres pour se montrer dangereuse.
Alors que Metz, le leader, recevra Auxerre, demain, les Lensois n’avaient pourtant, sur le papier, pas grand-chose a craindre, hier, de Châteauroux, 16ème au classement avant le match. Le contre éclair, la seule réelle occasion de la Berrichonne, conclu d’une frappe du gauche par Christophe Mandanne (0-1, 65e minute) a mis à terre l’équipe de Philippe Montanier.

C’est surtout au niveau de la finition que les Sang et Or ont pêché. Les joueurs ont paru impliqué jusqu’à la dernière minute du match mais les bonnes intentions n’ont pas suffit. Lens regrettera longtemps l’occasion de Walid Mesloub, dont le tir s’est écrasé sur la barre juste avant la pause.
Philippe Montanier n’a pas manqué de mettre le doigt sur les lacunes de ses joueurs : « C’est un peu le remake du match face au Paris FC lors de la 9ème journée qui s’était soldé par un 0-0. Avec des équipes bien regroupées, rigoureuses et athlétiques et si on ne trouve pas la faille rapidement, on s’expose à des contres. Ce que je regrette, c’est que si on n’arrive pas ä forcer le verrou, il faut au moins ne pas perdre. Encaisser un but à domicile, c était nouveau. On s’est vite agacés alors qu’il fallait insister et contourner ce bloc. »

Avec cette troisième défaite depuis le début de la saison après celles subies Metz (0-2, le 1er septembre) et au Havre, Lens conserve malgré tout sa troisième place, mais avec un seul point d’avance sur Lorient et trois sur Grenoble et Niort. Une défaite qui, bien évidemment, ne remet rien en cause mais reste très frustrante avant un derby où Lens n’aura maintenant d’autre choix que de prendre les trois points.